Toute la journée

J-4925
1400, rue Berri
Montréal (QC) Canada

Dans l’imaginaire comme dans le réel, s’il existe une tendance pernicieuse à séparer les femmes (pensons au test de la bédéiste Alison Bechdel), l’ingouvernable postule qu’il s’agirait en fait d’une stratégie de contrôle institutionnel à renverser. L’une contre l’autre ou l’une sans l’autre, le vieil adage « diviser pour mieux régner » fait en sorte que seulement quelques rares élues ressortent du lot fragmenté. À travers, entre autres, une réhabilitation des corps, nous suggérons que la Femme Ingouvernable permet une redistribution des pouvoirs. Pensons au groupe, à la famille, à l’équipe, à l’armée, au partenariat, au duo, à la troupe, au band, au cercle d’amies, au fandom, à la sororité, à la communauté virtuelle ou au couvent wicca afin d’observer ces corps qui les constituent. L’objectif premier est d’étudier les femmes entre elles et à la place qu’occupe leur corporéité dans cette relation, comme pierre de touche d’une expérience à la fois intime et collective.

Pour plus d'informations: http://www.figura.uqam.ca/actualites/femmes-ingouvernables-entre-corps-et-communaute

Consulté 22 fois   ·   Modifier