à 

3980, rue Saint-Denis
Montréal

Une relation collaborative s’est établie entre la SHED et Maxime Brouillet depuis plusieurs années, l’œil du photographe étant indispensable aux architectes pour traduire et transmettre leur travail. La matière des architectes est l’espace qu’ils transforment avec du bois, du métal, du gypse pour moduler la lumière, les gestes quotidiens, le confort des occupants. Le photographe utilise le résultat, cette sculpture grandeur nature comme canevas pour capturer les effets de la lumière, les mouvements projetés, les perspectives créées.

L’exposition souligne les rapports étroits qui existent entre l’architecture et la photographie, là où le langage spatial des architectes nécessite le langage visuel du photographe pour s’exprimer. L’exposition permet à la SHED d’utiliser à son tour le travail de Maxime Brouillet afin de mettre en scène ses photographies dans trois installations qui parlent de leur propre pratique, à même l’espace d’un de leurs récents projets, le Livart.
Commissaire : Marie-France Daigneault Bouchard

Vernissage le 10 août dès 17h

lashedarchitecture.com

www.maximebrouillet.org

  ·   Modifier