à 

Studio 2
2550, rue Ontario Est
Montréal (QC) Canada  H2K 1W7

Homme et artiste engagé, Daniel Erban considérait que l’art d’aujourd’hui serait à la fois sans intérêt et irresponsable s’il négligeait la pertinence et la force du discours social. Il croyait que l’artiste authentique ne pouvait monnayer son autonomie d’un affranchissement face à la misère et au mal qui affligent nos sociétés, face à la peur, à la douleur et aux tragédies de notre époque. Sujets de cette réflexion, la violence faite aux femmes ou aux marginaux, les génocides et les horreurs de la guerre étaient la matière première de sa peinture. Chaque soir, pendant quarante ans, il prenait le chemin de son atelier en quête de vérité. Cathartique, son œuvre dépeignait le côté instinctuel, désorganisé et primitif de notre psyché. Daniel Erban souhaitait nous déstabiliser, nous choquer. À la joliesse mièvre, il préférait la beauté de la laideur. – David Erban, commissaire.

  ·   Modifier