Débute à 

W-1011
455, boulevard René-Lévesque Est
Montréal (QC) Canada  H2L 4Y2

Instabilités politiques, violences liées à la présence de gangs criminels, machisme et violences de genre sont autant d’éléments marquant le paysage social du Honduras, d'El Salvador et du Guatemala. Fuir ces violences devient un impératif sécuritaire et de nombreux migrant.e.s empruntent alors la route menant “al norte”: entre 2007 et 2015, le nombre de migrant.e.s provenant de ces trois pays a augmenté de 25% aux États-Unis. Conséquemment, les États-Unis et le Mexique coopèrent maintenant plus étroitement afin de contrôler le mouvement migratoire et les futures migrations.

S’appuyant sur deux recherches terrain menées en 2014 et 2017, cette conférence propose d’aborder le mouvement migratoire à travers les témoignages recueillis par Hubert Caron-Guay en marge de la réalisation de son documentaire Destierros. En parallèle, le conférencier, Hubert Caron-Guay, et l'animatrice, Andréanne Bissonnette, discuteront des nombreux enjeux de cette problématique: Comment les migrant.e.s vivent-ils l’expérience migratoire? Comment survivent-ils aux violences physiques, sexuelles et psychologiques, inhérentes au processus migratoire? Quels sont les impacts des politiques migratoires, tant états-uniennes que mexicaines, sur les migrant.e.s centraméricain.e.s?

Artiste, réalisateur et scénariste, Hubert Caron-Guay vit à Montréal. Après des études en cinéma à l'UQAM, il participe activement, entre 2010 et 2015, à la création de plusieurs documentaires, fictions et installations, au sein du Groupe Épopée. En 2017, il présente le long métrage documentaire Destierros et l’exposition Arroyos. Par leurs dispositifs singuliers et immersifs, ces oeuvres font apparaître les trajectoires tragiques des personnes migrantes de l'Amérique centrale faisant route vers les États-Unis et le Canada.

Consulté 3 fois   ·   Modifier