à 

176, chemin Bord-du-Lac
Pointe-Claire (QC) Canada  H3S4J7

Antonietta Grassi et Marie-Fauve Bélanger
Du 17 mars au 29 avril 2018
VERNISSAGE : Dimanche 18 mars, à partir de 14 h

Du 17 mars au 29 avril 2018, la Galerie d’art Stewart Hall présente l’exposition Architectonica, dans laquelle les peintures d’Antonietta Grassi se mêlent aux sculptures de Marie-Fauve Bélanger pour envahir la galerie de leurs jeux francs de formes, de couleurs, de lumière et de transparence.

 Plus qu’une simple question de construction, d’ordonnancement ou de structure d’un bâtiment, l’architectonique se conçoit au sens large comme un mode de coordination des différents savoirs constitutifs d’un système pour en atteindre l’équilibre. Transposée tant aux diverses formes de civilisation qu’aux mondes végétal ou minéral, elle sous-tend l’harmonie du monde par une juste articulation de ses composantes. Dans son acte créatif, l’artiste concilie imagination et savoir-faire pour contrôler sa matière. Son mode d’expression devient dès lors un outil de régulation entre la pensée et l’action pour aboutir à l’œuvre.

 Antonietta Grassi superpose les plans instables pour peindre des architectures déconstruites à travers lesquelles elle explore les idées de mémoire spatiale et de déformation temporelle. Les souvenirs des lieux connus s’effacent et s’entremêlent de même que les couches de peinture successives modèlent ses toiles et en complexifient l’image. Son travail illustre habilement la façon dont les événements du passé structurent le présent et se rééquilibrent constamment pour préserver la fragile stabilité du réel.

 Marie-Fauve Bélanger allie matières naturelles et matériaux artificiels pour questionner la limite entre élément naturel et paysage transformé. En mixant bois, pierre, béton et résine, elle se substitue aux forces fondatrices pour produire des sculptures dont la synthèse matérielle subtile contraste avec l’agencement organique des formes. Par sa capacité à assimiler son environnement et, à la lumière de ses expériences personnelles, le retranscrire dans son art, Bélanger conjugue maîtrise et imprévisibilité pour imprégner l’espace d’une nature revisitée.

Consulté 71 fois   ·   Modifier