à 

Bibliothèque
1440, rue Saint-Denis
Montréal (QC) Canada  H2X 3J8

Résumé de la conférence :

De la même manière que la musique classique s'est développée en Occident, l'Inde a aussi inventé sa propre tradition classique à une date très ancienne. Cette musique a indéniablement un caractère savant, fruit d'une tradition millénaire transmise oralement. Et ce rapport fort à l'oralité n'a pas empêché les maîtres indiens d'élaborer des formes mélodiques et rythmiques complexes qui sont transmises traditionnellement de maître à disciple. Cette conférence sera donc l'occasion de cibler plusieurs aspects spécifiques à la tradition indienne pour mieux en saisir le caractère unique et profond. Les thèmes suivants y seront abordés à partir de documents audio-vidéos mis en contexte: les bases de l'improvisation, le concept de raga («modes»), la notion de tala (formules rythmiques) et les modalités spécifiques d'apprentissage que requiert cette tradition aux racines anciennes.

Cette conférence organisée en partenariat avec le Centre des musiciens du monde (centredesmusiciensdumonde.com) s’inscrit dans une série d’événements organisés conjointement par les départements de danse et de musique de l’UQAM autour de la venue à Montréal des frères Gundeha, maîtres du Dhrupad, en avril 2018 (danse.uqam.ca/dhrupad.html).

Biographie :

Frédéric Léotar, ethnomusicologue, a obtenu son doctorat en 2004. Il a ensuite effectué un post-doctorat à l’University of Alberta grâce au Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada. Son expertise approfondie du terrain, notamment en Asie centrale, l’a amené à participer à des projets de numérisation d’archives sonores et à l'inventaire d’un patrimoine culturel pour l'UNESCO. La steppe musicienne, paru aux éditions Vrin en 2014 s'est mérité plusieurs distinctions dont le Prix Opus du Conseil québécois de la musique pour le meilleur livre écrit sur la musique. Chargé de cours au département de musique de l'UQAM depuis 2009, Frédéric Léotar a co-fondé en 2017 le Centre des musiciens du monde avec Kiya Tabassian (Constantinople).

Consulté 53 fois   ·   Modifier