Ianick Raymond aborde la peinture comme une expérience dans laquelle il interroge la manière de percevoir un tableau. Animé par un désir de déjouer les réflexes visuels, il s’applique à créer des espaces picturaux à première vue évidents, dont la complexité se révèle à mesure que l’observateur prend contact avec leur matérialité. Son travail a donc cette particularité de maintenir le regard dans un constant mouvement de déchiffrage. L’exposition Peindre à nouveau approfondira cette recherche en créant un parcours visuel complexe constitué d’allées et venues entre ce qui est représenté et ce qui est physiquement présent.   

Consulté 33 fois   ·   Modifier