Débute à 

Salle S1-151
2940, chemin de la Polytechnique
Montréal (QC) Canada  H3T 1J7

L’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) présente une conférence hors-série. Soyez des nôtres pour entendre des chercheurs de renom des quatre coins du monde présenter leurs percées scientifiques les plus récentes.

Conférencier :
Paul Bertone, Wellcome Trust - MRC Stem Cell Institute, Cambridge University, Cambridge, Grande-Bretagne.

Biographie:
Le Dr Paul Bertone est chef de groupe de recherche et directeur de l'informatique au Wellcome Trust - MRC Stem Cell Institute à l'Université de Cambridge. Avant cela, il a été chef de groupe de recherche à l'Institut européen de bioinformatique, un centre du European Molecular Biology Laboratory, avec une double affiliation aux unités de biologie du génome et de biologie du développement de l'EMBL Heidelberg. Il a étudié l'informatique et l'apprentissage automatique avant de poursuivre sa thèse de doctorat en génomique et bioinformatique à l'Université Yale sous la supervision de Michael Snyder et Mark Gerstein. Il a produit la première carte de transcription à haute résolution du génome humain, mené les premières expériences basées sur ChIP pour identifier les sites de liaison de facteurs de transcription dans les cellules humaines et mis en œuvre le premier système de biopuces protéomique fonctionnel pour n’importe quel organisme.

Son laboratoire étudie les attributs cellulaires et moléculaires des cellules souches embryonnaires et spécifiques aux tissus en utilisant une combinaison de méthodes expérimentales et de bioinformatique. Récemment, ils ont identifié des facteurs de transcription clés et des réseaux régulateurs définissant l'émergence de cellules pluripotentes chez les embryons de rongeurs, d'humains et de primates non humains. Une intérêt translationnel du laboratoire implique la caractérisation de cellules souches neurales à l'origine de tumeurs qui entraînent le glioblastome multiforme (GBM). Ces cellules se prêtent à des expériences fonctionnelles ainsi qu'à des analyses génomiques pour déterminer la capacité de prolifération et le potentiel de différenciation des cellules souches résidant dans les gliomes, ainsi que les aberrations chromosomiques, mutationnelles et transcriptionnelles spécifiques aux lignées individuelles. Ce système offre un cadre unifié pour la caractérisation et l'analyse fonctionnelle des populations de cellules souches anormales qui soutiennent la progression du cancer.

Publics cibles :
Étudiants des cycles supérieurs, postdoctorants et membres de la communauté biomédicale.

Cette conférence sera présentée en anglais.       

  ·   Modifier