à 

salle Gérard-Lavallée
615, avenue Sainte-Croix
Montréal (QC) Canada  H4L 3X6

Eau Incolore


reportage photo d’Eugène Gumira


du 14 juin au 8 juillet 2018


Vernissage le jeudi 14 juin à 18 h


Cette série de photographies a pour titre : EAU – IN – COLORE. Nous devons préserver notre eau des déchets qui la rendent coloré « IN COLOR » alors qu’elle devait rester « INCOLORE ». Dans ce corpus d’œuvres l’artiste exprime l’ambivalence entre la beauté du plastique en tant que matériau d’exposition et de construction et son caractère polluant des écosystèmes. Dans le cas des déchets rejetés par la mer, il se mélange aux habits, matériaux de pèche… et offre des couleurs et textures élevées pour des esthétiques photographiques


Il pose un regard acide sur les déchets rejetés dans et par la mer, qui contiennent beaucoup de plastiques et autres déchets qui polluent la planète. La photographie est l’expression de son effroi et de son indignation devant cette réalité outrancière. Au point de vue thématique, le projet est une façon de rappeler son engagement dans la sensibilisation à la problématique de pollution de notre planète.Les photos ont été prises au confluent d’un canal dans la ville de Dakar au Sénégal (Canal 4) et l’océan atlantique. Ce canal a été réalisé pendant la période coloniale pour l’évacuation des eaux pluviales. À ciel ouvert, il s’est transformé depuis en un gros dépotoir d’ordures, huile morte, d’eaux usées en provenance de fosses septiques et autres origines domestiques. Long d’une dizaine de kilomètres, le canal 4 traverse plusieurs quartiers de Dakar pour venir déverser ses immondices dans l’océan.


«Je place l’objectif de mon appareil photo face à ce “désastre”, je continue à m’approcher de ces eaux puantes jusqu’à y percevoir des lignes, des formes et des teintes dans ce mélange de déchets.»


Biographie de l’artiste : Né au Burundi de parents exilés Rwandais, Eugène Gumira grandit dans la capitale Bujumbura à Ngagara, un quartier occupé en majorité par des réfugiés rwandais et congolais de l’ex Zaïre. Son intérêt pour les arts commence dès l’enfance sans pouvoir toutefois s’exprimer de façon nette dans cette période où la lutte pour la survie prend le dessus sur tout le reste. En 2005, après les ateliers avec les artistes plasticiens africains réputés, à savoir Viyé Diba, Bruce Clarke et Charles Clifford, il investit sa véritable passion, les arts visuels et des métiers d’arts. Gumira vit et travaille maintenant à Montréal.


  ·   Modifier