Ombres des ondes courtes

Du 15 novembre 2018 au 26 janvier 2019
Vernissage le 15 novembre à 19 h

Facebook

 

Il est question ici de transmission, au sens le plus élémentaire du mot comme dans « transmettre un message » jusque dans ses diverses manifestations technologiques. Amanda Dawn Christie, Omar Elhamy & Casper Wolski et Thomas Kneubühler traitent de l’importance des moyens de communication — de transmettre — tant sur le plan géopolitique qu’humain. En posant comme point d’ancrage le mot transmettre — dont l’étymologie renvoie davantage au trajet qu’à l’envoi —, nous pourrions aussi considérer des termes comme transférer, transcrire, transiter, transposer et ultimement transformer, et ainsi examiner comment les déplacements dans le temps et dans l’espace agissent sur ceux qui les vivent.

Ce film documentaire porte sur le marais de Sackville (Nouveau-Brunswick) où, jusqu'en 2014, se trouvait le site de diffusion à ondes courtes de Radio Canada International. Ce mode de transmission, accessible et abordable, a été utilisé de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la guerre froide. Ce site aurait eu un impact personnel et parfois étrange sur les habitants des environs.





Pour avoir une expérience radiophonique de cette œuvre, empruntez une radio à nos bureaux et prenez une marche dans le Champs des Possibles où vous pouvez en syntoniser la fréquence.






Originaire de Moncton (Nouveau-Brunswick) Amanda Dawn Christie est une artiste interdisciplinaire qui travaille avec la vidéo, la photographie, la performance et les arts électroniques. Elle détient une maitrise en arts visuels de la Simon Fraser University et réside actuellement à Montréal où elle travaille comme assistante professeure en Intermédias (vidéo, performance et arts électroniques) à l’Université Concordia. Que ce soit par la performance ou l’image, ses œuvres explorent le langage du corps et sa relation à la technologie. Elle a présenté son travail et réalisé des performances dans plusieurs galeries en Amérique du Nord et ses films ont été diffusés sur la scène internationale et dans de nombreux festivals (Cannes, Pays-Bas, Corée du Sud). La Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen (Moncton, 2014), le Centre CLARK (Montréal, 2012), Latitude 53 (Edmonton, 2015) et PAVED Arts (Saskatoon, 2014), entre autres, lui ont consacré des expositions individuelles.



Consulté 45 fois   ·   Modifier